L’apprentissage du pot : conseils pour devenir propre

L’apprentissage du pot est l’un des plus grands défis auxquels sont confrontés les touts-petits. Avant que votre enfant ne puisse surmonter cet obstacle et devenir propre, il doit y être physiquement et psychologiquement prêt.

(iStock.com/Hallgerd)

Déshabituer l’enfant de l’utilisation des couches avant qu’il n’ait 18 mois a généralement peu de sens. L’enfant doit d’abord s’intéresser au contenu de sa couche et au « petit coin. Quelques conseils permettent de faciliter l’apprentissage de la propreté:

Les enfants se manifesteront d’eux-mêmes lorsqu’ils sont prêts et conscients du besoin d’uriner ou d’aller à la selle. Observez votre enfant attentivement. Souvent, il donne des signes visibles auxquels les parents peuvent reconnaître l’annonce d’un petit ou d’un gros besoin. Un apprentissage prématuré au pot forcé par les parents et n’est pas judicieux. Chaque enfant devient propre à un moment ou un autre.

Le bon équipement !

Nous recommandons pour commencer par installer un pot de bébé. Pourvue de motifs joyeux et de couleurs adaptées aux enfants, une telle acquisition éveillera un grand intérêt chez les petits. Un pot est rapide à installer et l’enfant apprendra tôt à s’y assoir de manière autonome

La règle d’or à respecter par les parents lors de l’apprentissage de la propreté:
Rester attentifs et persévérants mais sans en faire de trop.

En tant que parents, vous devez imaginer les capacités que votre enfant a besoin pour devenir propre : l’apprentissage du pot requiert l’utilisation de capacités individuelles dans un certain ordre chronologique. L’enfant doit être capable de comprendre les signaux de son corps, de se déshabiller, de contrôler sa vessie et son intestin, puis de se laver les mains. Vous devriez compter sur une quantité de linge sale plus importante, car bien sûr des incidents ne sont pas à exclure. Cela demande patience et pragmatisme.

 

1. Découverte du pot :

Pot, marchepied et réducteurs de siège doivent éveiller l'intérêt de l’enfant.
Pot, marchepied et réducteurs de siège doivent éveiller l’intérêt de l’enfant. (iStock.com/tatyana_tomsickova)

• Commencez par acheter un pot. De nombreux enfants se sentent beaucoup plus sûrs en sécurité avec un pot que l’on pose sur le sol que de devoir s’assoir en haut des toilettes. Le pot n’a pas une hauteur effrayante et ils se sentent rassurés, car ils peuvent poser les pieds sur le sol..

• Donnez à votre enfant le temps d’explorer le pot et de s’y habituer. Il est souvent utile d’acquérir un modèle d’une couleur attrayante et comportant un décor ludique pour gagner l’intérêt de l’enfant. Dites-lui que c’est quelque chose de très spécial qui n’appartient qu’à lui seul.

• Placez le pot là où votre enfant passe la plupart de son temps. Il n’est pas nécessaire de le placer dans la salle de bain, un coin de la salle de jeu convient tout aussi bien. La facilité d’accès est très importante au début.

 

2. De la « découverte » à « l’apprentissage de l’utilisation »

La découverte ludique du pot de bébé facilite cet apprentissage.
La découverte ludique du pot de bébé facilite cet apprentissage. (iStock.com/tatyana_tomsickova)

• Votre enfant peut s’exercer une à deux fois par jour à s’assoir sur le pot en restant habillé. Il peut rester assis aussi longtemps qu’il le souhaite. Le but est qu’il se familiarise avec celui-ci.

• Dès qu’il se sent bien sur le pot en restant habillé, laissez-le essayer à nouveau à s’assoir, mais cette fois sans vêtements. Il est ainsi familiarisé avec le concept de se « déshabiller » avant d’aller aux toilettes. Il s’habitue à la sensation du siège sur sa peau.

• Habillez votre enfant avec des vêtements facile à enlever, par exemple, des pantalons sans boutons que l’on peut simplement baisser ou des jupes, des robes. Des sous-vêtements sont à présent nécessaires. Le temps du body est définitivement révolu. Vous pouvez aussi commencer par laisser l’enfant courir dans la maison sans vêtements pendant quelques jours. L’idéal est aussi qu’il porte peu de vêtements dans le jardin lors des chaudes journées d’été. Motivez-le à s’assoir de temps en temps sur le pot afin qu’il apprenne à faire attention aux signaux de son propre corps.

• Montrez à votre enfant comment vous vous asseyez sur les toilettes. Laissez-le s’asseoir en même temps sur le pot, si celui-ci se trouve dans la salle de Bains.

• Veillez aux premiers signes indiquant si votre enfant veut faire un petit ou un gros besoin. Certains enfants l’expriment par des mots différents. D’autres font des grimaces, émettent des sons ou adoptent une certaine attitude. Si vous remarquez de tels signes, demandez-lui s’il veut aller aux toilettes (ou sur le pot).

 

3. Encouragement positif avec des louanges compliments, de la confiance et de l’empathie

• L’apprentissage au pot fonctionne le mieux avec beaucoup de compliments et de reconnaissances pour votre enfant. La pression, la colère, les paroles ou les gestes négatifs des parents déstabilisent l’enfant dans son apprentissage de la propreté. Les enfants sont tributaires de la capacité d’empathie, de la confiance et de la sécurité des parents.

• Une fois que l’enfant a fait pipi dans le pot, vous pouvez, quelques jours plus tard, mettre les selles solides de la couche dans le pot. Expliquez-lui que la place de l’urine et des selles est aux toilettes. (les enfants de cet âge ont l’idée que chaque chose a sa place.

• Il doit s’exercer à se laver les mains avec de l’eau et du savon chaque fois qu’il revient du pot, même s’il n’y a rien fait.

• Informez également les autres personnes qui s’occupent de votre enfant, par exemple les baby-sitters ou les grands-parents, que vous avez commencé l’apprentissage du pot et comment vous procéder. Votre enfant recevra ainsi le même soutien auquel il est habitué.

• Pensez au fait que certains enfants en bas-âge ont peur des toilettes et de la chasse d’eau. S’il en a peur, ne le forcez pas à la tirer, tirez-la vous-même après qu’il ait quitté la pièce. Cette peur disparaît généralement après quelques mois.

4. Introduction de l’apprentissage durant la nuit

• Si votre enfant utilise le pot ou les toilettes de manière conséquente pendant la journée, il peut avoir encore besoin de mois ou d’années supplémentaires pour cesser d’utiliser des couches pendant la nuit. Restez donc encore très patient.

• Continuer éventuellement d’utiliser des couches ou achetez des shorts couches pour les nuits. Votre progéniture est éventuellement encore trop jeune pour se réveiller régulièrement pour aller aux toilettes. .

• Faites comprendre à votre enfant qu’il peut aussi vous appeler quand il se réveille la nuit afin que vous l’accompagniez aux toilettes. Vous pouvez aussi placer le pot près du lit d’enfant s’il souhaite l’utiliser pendant la nuit.

• Achetez un protège-matelas au plus tard quand votre enfant dort sans couche.

Pot ou réducteur de pour enfant ?

Le fait d'utiliser un pot ou un siège de toilettes pour cesser d’utiliser des couches dépend souvent de l’enfant.
Le fait d’utiliser un pot ou un siège de toilettes pour cesser d’utiliser des couches dépend souvent de l’enfant (iStock.com/globalmoments, iStock.com/deucee)

Le fait d’utiliser un pot ou un siège de toilettes dépend bien entendu de l’enfant.
De nombreux enfants en viennent souvent à aimer vraiment leur pot, leur petit trône et le considèrent comme un refuge privé qui leur appartient à eux seuls. D’autant plus qu’ils ont ici un contact avec le sol et ne flottent pas au-dessus d’un gros trou inquiétant.

 

Tritthocker für Kinder sollte rutschfest sein.
Un marchepied antidérapant est très important avec un siège de toilettes pour enfant.

Avantages d’un pot de bébé :

• Sur un pot, l’enfant est assis de manière sûre et il lui est facile d’y trouver un appui. Contrairement aux grandes toilettes, les pieds reposent sur le sol. Il arrive souvent que de nombreux enfants n’aiment pas avoir les jambes dans le vide.

• L’enfant apprend d’abord comment sa vessie et les muscles s’y rapportant fonctionnent. C’est justement pendant la phase initiale que le pot peut s’avérer avantageux, car on peut le placer partout et le trajet jusqu’à celui-ci n’est pas trop long. L’enfant peut aussi s’assoir dessus immédiatement s’il se trouve dans la même pièce.

Les avantages d’un siège de toilettes pour enfants

• Les enfants, qui utilisent un siège de WC pour enfants depuis le début ou qui l’ont essayé de temps à autre, sont souvent plus facilement à l’aise sur de grandes toilettes pendant un déplacement.

• Quand l’enfant s’assoit sur un siège de toilettes, ses « besoins » vont directement dans les toilettes. Un pot doit être vidé et nettoyé régulièrement.

• Avec un siège pour enfants, votre enfant s’habitue plus facilement aux grandes toilettes. En général, la transition s’effectue ultérieurement sans problème.

• Sur les grandes toilettes, vous pouvez aider plus facilement l’enfant à se nettoyer, en outre, le papier toilettes est toujours à portée de main.

L’idéal est de combiner les deux : l’enfant utilise un pot pour bébé au début, puis l’entraînement sur un siège de toilettes peut démarrer dès qu’il se sent sûr.

Keep on growing!